notre inconscient ou les blessures inconscientes partie 2

0
445

 (T.R.A.H.I.)

Trahison

Rejet abandon

Humiliation

Injustice

Ce sont les cinq blessures principales de notre enfance qui provoquent des névroses ou des psychoses. Les problèmes psychologiques et l’oubli de notre racine spirituelle ( se sentir un élément du tout) proviennent des difficultés nées dans cette période, en particulier par un manque d’amour véritable, d’un papa et d’une maman, dans une présence juste, dans leurs rôles respectifs et complètement nettoyés de leurs propres blessures d’enfants, ainsi  que de celles de toutes les générations précédentes

L’attitude de victime : si nous manquons d’attention d’amour, de tendresse nous développons l’énergie de victime. La victime se complait, attire l’attention, parle de son futur et de son passé mais pas du présent. C’est une raison de considérer notre vie comme un échec, en adoptant l’attitude de victime.

L’origine d’une maladie

Nous créons des maladies , des malaises et des douleurs dans notre corps en bloquant nos désirs essentiels qui viennent de notre âme. Ce sont des besoins fondamentaux nécessaires à la réalisation de notre chemin de vie. Si nous refusons ces besoins suite à une blessure d’enfance, de rejet , d’abandon, d’humiliation, d’injustice, nous les remplaçons par de faux désirs et de faux besoins, ce qui a pour conséquence de blesser notre corps car il ne fait qu’un avec notre âme…

Les problèmes psychologiques et l’oubli de nos racines spirituelles ( se sentir un élément du tout ) viennent des difficultés liées à notre enfance, cruellement sanctionnée par un manque d’amour de parents dans une présence juste et désirée, eux-mêmes libérés de ces mêmes souffrance liées aux générations précédentes.

La première souffrance, c’est l’impossibilité d’aimer. Je ne sais pas aimer car j’attends d’être aimé.

 en conclusion

Il est essentiel de comprendre que nous projetons au quotidien, inconsciemment, nos blessures non cicatrisées et qu’elles se manifestent par la loi miroir chez l’autre que nous allons croiser. A nous d’être dans l’auto observation, dans le non jugement et de regarder ces facettes de nous mêmes qui nous dérangent: « eh oui, je suis bien çà, cela fait partie de moi » . la phrase de méditation qui correspond à cette reconnaissance pourrait être:

 » j’accepte toutes les facettes de qui je suis »…

Je reviendrai plus en détail sur cet inconscient, qui décidément n’a pas fini de faire parler de lui. Belle journée à tous et toutes.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here