Sans nous en rendre compte, nous utilisons des processus inconscients qui nous permettent d’oublier une souffrance reçue dans l’enfance. Nous modifions la réalité afin de l’amener à notre pensée de façon rassurante et nous faire oublier nos comportements avec l’autre, ce qui nous évite de nous remettre en question.

Le processus  inconscient de la projection  :

J’attribue à l’autre ce qui m’appartient, ce que je ne peux pas assumer, ce que je n’accepte pas en moi ; par exemple, une émotion, un sentiment. J’attribue à la personne mes affects correspondant à une situation passée, non acceptée où je n’ai pas pu à ce moment exprimer ma tristesse, ma colère, ma peur ou ma joie (situation inachevée)

Le processus inconscient de l’introjection :

Je m’attribue des émotions, des sentiments, des comportements ou des règles de vie qui ne sont pas les miens. Quand j’avale tout rond une opinion ( ex il faut, il ne faut pas) j’ai perdu ma capacité de choix, j’ai fait mien le désir, l’opinion d’un autre. C’est le cas quand j’adopte, sans en vérifier la justesse pour mon chemin de vie, un message, une règle de vie, d’un maître ou d’un thérapeute.

Le processus inconscient de la déviance :

J’adresse à une personne un jugement, un sentiment, une émotion, un ordre, un conseil, qui ne lui est pas destiné. Parce que j’ai peur, je n’ose pas l’adresser à la personne concernée. Exemple : j’exprime ma colère à mes enfants ( qui me sont soumis par nature) en réalité destiné à mon patron, à un collègue, à mes parents ou à mon conjoint.

L’effet boomerang :

Je vais m’infliger ce qui est destiné à un autre.

Exemple : je me mets en colère contre moi-même pour une dispute, alors qu’au fond, je suis en colère contre l’autre. Je frappe sur ma main ou sur la cuisse au lieu de frapper l’autre. Je  me caresse au lieu de te caresser.

Toutes les maladies psychosomatiques sont des rétroflexions : le suicide est une rétroflexion, je me tue au lieu de tuer l’autre (symboliquement)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here