Nos cinq blessures fondamentales partie 5: l’humiliation

0
253

 l’humiliation

«  Il n’y a pas de pire humiliation que de se sentir ignoré par celui qu’on déteste. »
Citation de Gustave Thibon ; L’ignorance étoilée (1974)»

Je suis sur mes gardes en permanence. Ma vie est une tension permanente, je veux bien faire. Je retiens mes émotions ; en tout cas, je ne les montre pas. La vie est un éternel combat pour me faire aimer . Je dois être une personne exceptionnelle et je ne mérite de l’amour que si je me sacrifie.

 manifestation et  signification de l’humiliation

Mon message contradictoire inconscient : « Que je me mette en colère ou pas, je serai humilié »

Mon comportement dit : « Je m’abimerai avant que vous  ne le fassiez »

Le désir  profond de ma personnalité fabriquée : « j’adore la négativité.»

Mon message intérieur pour grandir, pour être moi-même : «  je suis libre»

Ma demande inconsciente : « je veux mon indépendance, ma liberté, je veux m’ouvrir au spirituel »

Mon système de protection : le masochisme, c’est  à dire faire beaucoup trop pour les autres pour obtenir de l’amour et de la reconnaissance en me faisant croire que je respecte mes besoins et mes limites. N’ayant pas la reconnaissance souhaitée, j’en veux aux autres et parfois je me venge de façon insidieuse.

Ma plus grande peur, la liberté, je crois être libre mais en réalité je me mets des chaines volontairement pour me sentir utile, voir indispensable.

Mon âge affectif et relationnel : Je m’attache aux autres

Comportement que je suscite chez l’autre dans mes relations : l’utilisation de moi.  Tout le monde me demande et je n’ai plus ni temps ni énergie pour mes propres besoins. ce qui me fait me plaindre au lieu de dire non en fixant des limites dans mes relations aux autres

Synthèse :

C’est un long chemin pour réparer nos blessures fondamentales mais cela ne nous interdit pas de commencer un jour le travail : c’est une course d’obstacles où chaque difficulté franchie dans la souffrance, nous apporte ensuite une joie, une plénitude, une raison de vivre nouvelles et définitives, même si parfois nous retrouvons des épreuves similaires ; ce ne sont que des apparences, nous ne sommes plus au même niveau, au même étage.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here