Nos cinq blessures fondamentales partie 4

0
465

Voici  la quatrième  blessure : « l’injustice ce sentiment d’impunité que l’on ressent pour certains »

L’injustice

Si je me laisse aller, je serai pris pour un fou. Je reste sur mes gardes, je me retiens, je me surveille pour ne pas trop me montrer, sinon je deviens vulnérable. Je rentre dans la compétition, je suis ambitieux et agressif pour pouvoir prendre ma place. Si je me soumets, si je m’ouvre, si je me détends, je serai détruit.

caractéristiques

Mon message contradictoire inconscient : «  l’amour, ce n’est que de la séduction »

Mon comportement dit : «  oui, mais, – et aussi- je ne vous aimerai pas. »

Le désir  profond de ma personnalité fabriquée : « je ne cèderai pas.»

Mon message intérieur pour grandir, pour être moi-même : «  je m’engage, j’aime»

Ma demande inconsciente : « je veux avoir des sensations, des émotions »

 

Mon système de protection

la rigidité.  Je suis perfectionniste, je me coupe de mes ressentis, je me justifie, je doute, je compare, je me surveille, je ne sais pas recevoir, je demande difficilement de l’aide, je suis d’un comportement froid et sec, je recherche une harmonie idéale.

Ma plus grande peur, la froideur, même si je ne le reconnais pas car je me crois moi-même, chaleureux.  Comportement que je suscite chez l’autre, dans mes relations : la compétition ; au lieu de lâcher prise et de l’abandon à l’amour, à la relation intime, à la vie.

Mon âge affectif et relationnel : J’ai des relations amicales et professionnelles  par devoir.

Synthèse :

Nous pouvons bien sûr avoir tous ces comportements en même temps, correspondants à toutes les blessures que nous avons subies. Très souvent ces blessures proviennent d’une séparation avec notre mère qui ne s’est pas faite dans de bonnes conditions ; pourquoi séparer une belle harmonie entre la mère et ses enfants ? Pour qu’il puisse trouver toute sa force, sa créativité qui restent très limitées quand il  (ou elle) reste accroché(e)  à sa mère.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here