Nos cinq blessures fondamentales partie 1

0
613

Nous avons tous subi au cours de notre enfance une blessure fondamentale, une souffrance qui était si importante que nous l’avons bloquée puis remisée dans l’inconscient. Il n’y a rien d’anormal là dedans : en effet nous avons tous, très tôt, eu des expériences dans notre enfance  que nous n’avons pas pu accueillir correctement  car les conditions n’étaient pas très favorables.

l’importance d’en prendre conscience

Il est essentiel maintenant, de comprendre que l’on ne peut pas en rester là , car tout ou tard  nous allons répéter ce que nous avons subi ou son contraire par réaction inopinée.

Tout chemin spirituel, toute thérapie, va un jour mettre à nu cette blessure pour l’accepter et de la revivre afin de la transcender (c’est une facette cachée de ce que nous sommes et qu’il nous faut nous réapproprier) ; nous la découvrirons aussi sur  cinq niveaux : mental, émotionnel, corporel, énergétique, et au niveau de l’âme.

Ces blessures sont au nombre de cinq : le rejet, l’abandon, la trahison l’humiliation et l’injustice.

Nous allons les étudier un peu plus en détail.

Le rejet :

Je ne rentre pas dans la confrontation, je fuis le conflit par un excès de gentillesse, d’évitement et de séduction. Je retourne dans ma coquille intérieure dès que je sens un semblant de rejet. Je juge et je me juge sans cesse pour ne montrer que ce que je crois montrable de moi.

Je suis sous  auto contrôle (ressenti, émotionnel corporel). Je me renie moi même de peur d’être renié et je renie ceux qui me gênent . Je peux rentrer dans tous les stades de la paranoïa. (les gens sont dangereux ils veulent me détruire, je dois donc me protéger d’eux quitte à les attaquer et a les détruire).

Mon message contradictoire inconscient est :

« Exister veut dire mourir »

Mon comportement dit : « je vous rejetterai avant que vous ne me rejetiez, vous n’exister pas non plus. »

Mon message profond de ma personnalité fabriquée : «  je serai anéanti »

Mon message intérieur pour grandir, pour être moi même : « je suis réel, j’existe »

Ma demande inconsciente : «  je veux exister , j’existe, je veux me connaître , je veux connaître la vie »

Mon système de protection, la fuite souvent inconsciente sous toutes ses formes, la non expression de mes ressentis.ma plus grande peur, la panique.

mon âge affectif et relationnel : l’autre n’existe pas .

Comportement que je suscite chez l’autre dans mes relations : l’intellectualisation afin que la communication reste sans émotion.

C’est pourtant par ce biais que, comme par exemple une thérapie ou / et un enseignement spirituel que je peux sortir de mon enfermement intérieur, à condition d’avoir à ses côtés une présence aimante dotée d’un amour inconditionnel qui amènera petit à petit de la chaleur et de la tendresse dans la relation.

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here